En Silence (déc.17)

Une fois dans mes meubles rentré

Je vendrai à la foire les armes exaspérantes de mes ancêtres

J’empoignerai la poêle et nous ferai des œufs

Je t’aimerai

J’apprendrai le maniement du fer à repasser

Tu m’apprendras

Tandis que je lisserai chemises et robes de lin

Tu me liras les livres des rois

Il était une fois

Tu seras ma marquise

Je prendrai le temps de toucher nos peaux à travers les tissus

A défaut d’arpenter les boyaux de la terre

Nous marcherons de conserve à travers les craquelures de l’hiver sur les hauteurs rouges

Sans rien dire nous nous découvrirons là-haut

Tu oublieras tes peurs

Au vide du silence

J’enfoncerai mes terreurs

Au plein du silence

L’horizon au bout des bras nous irons cueillir les violettes de mars et d’avril désarmés

Tu murmureras

Ne marche pas si vite

Je ferai comme tu dis

Je ne dirai pas un mot du canon

Des bottes des couteaux des crimes de la boue

Je serai sage

Te serrant la main toujours marchant j’écouterai ton cœur

Paris aux chansons militaires et triviales

S’endormira sans nous

Et nous irons vers l’étoile miroir

En silence

Jusqu’au bout du silence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *