Monologue d’une femme face à son miroir

Ce monologue est très demandé par des actrices. Je le propose en accès libre, sans droits. Je demande simplement que mon nom soit cité lors des représentations. Merci.

Cette scène est extraite de la pièce sur les violences conjugales qui figure dans ce blog (« Des Illusions, Desillusions »).Il m’a semblé intéressant de le proposer ici pour montrer que les violences faites aux femmes ne sont pas seulement le fait des hommes, mais aussi du temps qui passe, la pire des injures faites aux femmes (les hommes semblent moins exposés à cette fatalité, le vieillissement n’étant pas aussi grave pour eux que pour elles).

 

(L’actrice est debout, . On peut utiliser deux actrices qui se relaient. On peut également envisager toutes sortes de dispositifs scéniques qui restituent le caractère de monologue intérieur du personnage. )

Quand je passe devant un miroir, je pense : t’es pas belle, ma belle, le miroir fait oui de la tête, je m’approche et sans le vouloir je compte.

Je compte les rides, il y en a tellement que je me perds dans les calculs, dans mes années, là au coin de yeux il y a du monde, ça fourmille; tiens, elles sont apparues après six mois de mariage, la déception déjà. Après l’amour, la peine, après les étoiles dans les yeux, les étoiles gravées près des paupières et lentement, les décennies, années banales, font des spirales, la peau se creuse sous les coups, elle se gonfle ailleurs, on dirait un édredon pas drôle ; la souple peau s’est raidie au milieu des appels nerveux du quotidien, sans doute, chaque jour un peu plus sèche, peut-être ; on dirait une terre craquelée, c’est le puissant éclat des voix brutes qui s’adressèrent à moi, tout ce temps, et les accouchements (sans douleur, tu parles), et les enfants à nourrir et les enfants la nuit. Tiens, regarde la courbe du nez, un effondrement de falaise après un raz de marée, mais le pire c’est la bouche, elle est mauvaise, pleine d’ombre, les lèvres appellent l’amour mais d’avoir embrassé pour rien, pour presque rien, les voici désabusées, tombantes, presque froides, froides… c’est affreux des lèvres froides. Restent les yeux, l’intérieur des yeux, la pupille toujours claire, belle, mais personne ne le sait, il n’y a que moi qui la devine encore, pourtant ces pupilles, elles n’ont pas bougé, c’est moi, c’était moi.

Oh, mon miroir, pourquoi me murmures-tu encore ma mémoire, oui, tu me rappelles le temps où j’étais belle, ce temps d’avant, naïf, exalté. Tu te souviens, miroir, j’étais si pure, il suffisait que je sourie à mon reflet pour que les battements de mon cœur s’accélèrent, c’était moi, j’étais fière d’être moi, d’être toujours jolie, j’avais même au regard autre chose de plus, quelque chose qui forçait le respect, un éclat de vie, du vrai diamant, indestructible, je pouvais tout vivre, tout affronter, je mettais du rouge à mes lèvres, du rimmel à mes cils, pas pour faire la coquette, mais pour confirmer que je me savais belle et c’est cette confiance qui m’a valu de croiser le premier imbécile venu, on se marie, on se débat, on se bat, les joues se creusent, et les coups répétés du temps, de l’homme, des habitudes, font du visage une bouille, une bouille, oui, une bouillie… j’en suis venue à ne plus pouvoir me voir.

Écoute, miroir, toi et moi on se sépare, je crois que c’est mieux comme ça, on va s’éviter,

va fasciner d’autres alouettes, moi, je vais continuer à l’aveuglette,

miroir, passe ton chemin, va refléter plus loin…

je ne m’aime plus .

132 réflexions au sujet de « Monologue d’une femme face à son miroir »

  1. Bonjour, j’aimerais savoir qui est l’auteur de ce monologue, car j’aimerais l’utiliser pour un projet scolaire.
    Merci beaucoup:)

  2. Je vous remercie d’avoir pris l’initiative de faire jouer ce monologue! J’en suis très flatté. Sauf mention spéciale, je suis l’auteur de tous les textes publiés dans ce blog. Contactez-moi directement sur mon mail afin de mettre au point les modalités pratiques. Encore merci et à bientôt !

  3. C’est magnifique. Je suis bouleversée. Il faut absolument que je joue le monologue d’une femme face à son mirroir, je ne peux pas faire autrement. L’analyse est fine, le texte plein d’émotion, de sensibilité et excessivement bien écrit, emprunt de poésie. Merci à l’auteur que je contacte pour « les modalités pratiques ».

  4. Je voulais vous remercier sur ce blog. Vous faites honneur ici à un texte qui m’a beaucoup préoccupé… que j’ai dû retirer de la pièce sur les violences conjugales (Des Illusions Désillusions, voir le texte intégral sur ce blog) où il n’avait en effet pas grand chose à faire… et pourtant! Votre initiative est très encourageante et vos mots me touchent profondément. Merci pour tous vos efforts! Rien n’est plus précieux pour un auteur que de voir ses textes portés sur le devant de la scène… Oui vraiment merci ! Et tenez-moi au courant!

  5. Bonjour,

    Je suis élève aux cours Florent, et j’aimerai utilisé votre monologue pour une évaluation en début d’année (examen début septembre).

    Me donnez vous l’autorisation de jouer votre texte devant un jury( professeurs) et élèves?

    Dans l’attente d’une réponse,

    Cordialement

    Marion Martinelli

  6. Oui, bien sûr vous pouvez ! Je vous remercie de m’en informer ! Je suis très fier que vous choisissiez ce texte qui m’a donné bien du plaisir à écrire !! Tenez-moi au courant de votre examen et travaillez bien ce texte au fond très délicat… Ce texte, comme vous l’avez sans doute compris, faisait partie d’une série de scènes sur les violences conjugales… l’actrice qui le jouait avait elle-même été victime de ces violences et j’avoue que je n’ai pas eu grand chose à ajouter à ce qu’elle proposait. Le metteur en scène a tout essayé pour ce qui est de la forme: ombres chinoises, jeu bien en face du public; j’ai pour ma part suggéré que cette scène soit jouée de dos, l’actrice se regardant dans un miroir, sorte de psyché, si bien que le public pouvait la découvrir de face… et puis tout cela a été abandonné; j’ai réécrit une autre scène pour la remplacer et celle-ci s’est trouvée orpheline ! Donc libre à vous d’en faire ce que vous aurez envie d’en faire… Mais au vu des difficultés rencontrées, soyez gentille Marion et pensez à me donner des renseignements sur ce que VOUS allez risquer dans cette aventure; donnez-moi des détails sur votre jeu, cela m’intéresse pour l’écriture à venir!! Merci par avance, et bon courage.

  7. Bonjour,

    çà y est ! J’ai réussi à convaincre mon professeur de théâtre de jouer ce monologue.

    Je redoute d’interpréter votre personnage de manière « un peu trop meurtrie » (je suis quelqu’un à « fleur de peau » comme on dit). Je souhaite avant tout être fidèle à la teneur de votre texte et faire preuve de justesse. J’espère que mon professeur me remettra sur les rails pour me tempérer.
    Je souhaiterais passer ce monologue pour l’audition de décembre. Si c’était possible, seriez-vous d’accord pour y assister ? Bien à vous. Flavina

  8. Bravo! Vous signalez vos défauts, ce qui est déjà un gage de réussite. Vous devez le jouer en effet avec équilibre , avec une simplicité difficile à conquérir; mais votre professeur vous dira cela mieux que je ne saurais le faire. Vous comprenez, si vous en faites trop, cela veut dire que le texte est mauvais! Il y faut de la sobriété; le personnage « meurtri » l’est suffisamment dans les mots; il serait dommage d’en rajouter.
    Dites-moi où vous allez le jouer et si cela n’est pas trop compliqué je viendrai assister à votre audition, car je sais qu’il ne suffit pas d’écrire: c’est seulement quand la voix s’élève que le texte cesse d’être un texte pour devenir parole vivante. Je vous remercie de votre choix. Et surtout bon courage ! Tenez-moi au courant. Merci à vous bien chaleureusement !

  9. Bonjour, en fait je voudrais avoir votre accord pour interpréter votre monologue pour des auditions. Bien entendu, il n’y a rien de professionnel dans ces auditions mais c’est une activité prévue avec mes enseignantes et je tiens à leur présenter le meilleur texte possible. Je trouve celui-ci très émotif et puissant. Merci de me répondre le plus vite possible.

  10. Oui, bien sûr et je vous remercie de m’en informer… Vous pouvez utiliser ce monologue, d’autant que vous en dites tellement de bien que j’aurais vraiment mauvaise grâce à vous en refuser l’usage !! Bon courage à vous et bon travail ! Tenez-moi au courant !

  11. Bonjour, j’aimerais vous demander l’autorisation d’utiliser votre monologue lors d’une interprétation que je ferais moi-même à mon cour d’art dramatique. En lisant les autres commentaires je constate que lors de demandes de ce genre, vous acceptez à chaque reprise, mais je voulais tout de même avoir votre accord. Merci

  12. Oui, bien sûr vous pouvez l’utiliser et je vous remercie vivement de solliciter mon autorisation. Ces textes sont comme des partitions de musique et ne demandent qu’à être joués. En retour n’hésitez pas à me dire concrètement comment vous éprouvez ce monologue et comment vous envisagez de le jouer. Cela m’intéresse beaucoup pour l’écriture d’autres textes de ce genre. Merci à vous de le faire vivre une nouvelle fois et courage !

  13. Bonjour, j’aimerais savoir si vous m’autoriseriez à utiliser ce monologue pour mon passage de fin d’année pour le bac.
    Et je voulais vous demandez par la même occasion, comme vous êtes l’auteur de ce texte, si vous verriez un inconvénient à ce que ce monologue soit joué par trois personnes …
    Merci d’avance !

  14. Oui, bien sûr utilisez-le! Je vous remercie de colporter ainsi mes rêveries! Votre seconde question correspond exactement à mes préoccupations. Vous devez savoir que lorsque cette scène a été jouée (près d’une vingtaine de fois), deux actrices en ombres chinoises s’échangeaient le texte. Puis cette scène a été abandonnée pour des raisons d’équilibre de la pièce (voir sur ce blog: « Des Illusions, Désillusions » une pièce sur les violences conjugales, dont cette scène est extraite).
    Une nouvelle troupe professionnelle vient de prendre en charge la pièce « Des Illusions, Désillusions » et les actrices ont tenu à reprendre la scène qui vous intéresse. Or, figurez-vous que ce ne sont pas moins de cinq actrices qui vont s’échanger les paroles de ce monologue… Je vous avoue que j’évite les répétitions, et j’en attends beaucoup !! J’aurais bien des choses à en dire (comment, pourquoi etc…) – j’adore les textes monologues repris par plusieurs acteurs, je vous indiquerai quels textes ont déjà été utilisés dans ce but – , tout cela pour dire que je vous approuve. Vous devriez essayer si vous le jouez à trois de prononcer parfois certains passages à plusieurs voix, ou en systèmes d’échos… A essayer! Tout est à essayer! Je vous souhaite bon courage. Une chose: donnez-moi de vos nouvelles sur la manière dont vous allez jouer l’ensemble. Allez-y, courage ! (Et merci)

  15. Bonjour,

    J’ai été très touché par ce texte « Monologue d’une femme face à son miroir » qui aborde les violences conjugales avec subtilité et dignité, et ce malgré les souffrances subies.

    Aussi, je vous écris pour vous demander l’autorisation d’interpréter vos mots afin de les proposer à mon professeur de théâtre, dans le cadre d’une petite représentation (annuelle) que nous préparons pour le printemps prochain.
    Je ne suis pas du tout une professionnelle et évolue dans le cadre de cours de théâtre (amateur) d’une association.

    Je ne peux vous dire, tout de suite, quelle approche sera la mienne car je préfère laisser les choses venir naturellement tout en vous assurant le respect total de vos écrits.

    Je ne manquerai pas, si vous le voulez bien, de vous faire un retour sur la suite des évènements.

    Merci d’avance pour l’attention que vous porterez à ma demande…et surtout MERCI pour l’écriture de ce texte.

  16. Que veux-tu chère Sabrina, comment réagir autrement qu’en te disant, qu’en t’encourageant: vas-y! Prends cette scène et joue la du mieux que tu peux; j’ai fait exprès de ne mettre aucune indication scénique, pour que toutes les options soient ouvertes. Je suis très flatté de tes remerciements pour cette scène et surtout je songe à tous ceux et à toutes celles qui n’ont pas eu ton respect de me faire cette demande… mais je crois qu’ils ont ou qu’elles ont été intimidés, non? Ou crois-tu qu’elles ont redouté que je refuse de donner mon approbation? Cela me paraît peu probable.
    Tu es comme moi au fond (je n’écris du théâtre que depuis 17 ans; je ne plaisante pas… c’est un hasard qui m’a amené à écrire ce type de texte, je débute un peu…), tu vois, tu débutes, et si j’avais une chose à te demander, une seule, c’est de mentionner mon nom quelque part ou de le prononcer lors de la représentation, présentation ou autre.
    Tu sais c’est une chose que je n’ai jamais dite jusqu’à présent à propos de cette scène; je la donne, c’est entendu, mais j’attends un geste, et le geste c’est ça: dire mon nom.
    Le reste après, tu sais, tu joues comme tu le proposes, c’est très beau: « respect total » ou encore: « laisser les choses venir naturellement » , c’est magnifique, surtout si tu le trouves beau (ce qui est bien sûr pour moi une immense satisfaction car ce fut un bien étrange travail), alors donne-lui la beauté que tu as ressentie. Ce n’est pas un théâtre compliqué… c’est un théâtre difficile parce qu’il est simple, simplissime même, on dirait parfois que ce texte répète des mots entendus mille fois. Mais non. Il ne répète pas tout à fait, il synthétise en quelques minutes la vraie longue obsédante tragédie des femmes (je prétends que les hommes n’ont pas du tout le même vécu sur ce point précis du temps qui passe). Ce monologue est à la fois réaliste et métaphorique. La musique est plus importante que les paroles (je ne sais pas si ce genre de propos peut aider…), il faut envoûter, prendre le spectateur dans sa sphère, l’embarquer dans la plainte, séduire en mélancolisant, jouer DES mots plutôt que jouer LES mots. Ne pas hésiter à introduire des silences, comme on tâte du bout du pied les pierres au bord de la falaise. Donner à éprouver l’espace de la scène comme une chambre d’écho qui se fait vide sidéral; il faut que l’espace propose à voir le temps, et que le temps de la scène devienne lui-même une forme d’espace inoubliable au spectateur comme un paysage mélancolique et vrai, chantant et humain.
    Je ne fais pas de différence entre professionnel ou amateur. Toute actrice peut comprendre ce que je dis.
    Ah oui, tu as raison, c’est très important pour moi (un musicien qui lâche une partition aime avoir un retour musical par les tympans), il faut absolument que tu me dises les difficultés que tu as rencontrées, tes réussites, et si tout s’est bien passé auprès du public. Les échos, tu sais, ce que l’on dit de ton jeu, ce que l’on dit de mon texte (mais pas seulement cela bien entendu), ce que tu as éprouvé, en le répétant cent fois, en le jouant devant le public etc… Cela me permet d’améliorer s’il y a des choses qui ne vont pas ou de voir si je ne me suis pas trop trompé sur tel ou tel mot ou phrase…Bon courage et encore mille merci. à très bientôt !

  17. Bonsoir,

    Merci infiniment pour votre réponse !
    Avant tout je tiens à vous dire que, selon moi, il n y a rien à changer dans votre écrit. Je l’ai lu à plusieurs reprises, par pur plaisir des mots, car il procure une réalité des ressentis de cette femme. On imagine aisément son portrait et sa posture devant ce miroir qui semble être son meilleur ami et son pire ennemi à la fois.
    On la voit se regarder et on ressent ses émotions et souffrances mais aussi une certaine sérénité, une libération. C est étrange…
    Elle paraît réelle, à tel point que je me suis demandé si par hasard il s’agissait d’une personne existante ?

    Je dois bien avouer que j’attendais impatiemment votre réponse, avec néanmoins la crainte d’un « non » et après tout, peu importe la raison car cela vous appartient.

    Concernant votre nom, il me paraissait impossible d’interpréter vos écrits sans vous citer.
    Enfin, je vous remercie pour vos précieux conseils et les suivrai pour deux raisons. La première c est que vous êtes l’auteur, l essence même de ce personnage. La seconde est qu ils sont, pour moi, l’explication du « lâcher prise » dont mon professeur me parle souvent et qui est, selon lui, essentiel à l interprétation de tout texte.

    Quant aux personnes dont vous me parliez, je n’ai malheureusement pas de réponse mais peut être ont ils eu peur d’un refus ? Ne pouvoir interpréter cet écrit c est comme se tenir devant un délicieux gâteaux (au chocolat) sans pouvoir le savourer ! Ce n est bien sur pas une excuse mais peut être un excès de gourmandise littéraire ?

    Merci pour vos encouragements.

    Amicalement.

  18. Oui, j’ai passé beaucoup de temps à te répondre parce que tu poses les bonnes questions. Je te suis redevable d’une idée que je vais réaliser assez vite: je vais améliorer ce texte – sans en toucher un mot – juste pour dire comment je l’entends moi de mon côté, en particulier pour ce qui concerne les silences.
    « Elle paraît réelle, à tel point que je me suis demandé si par hasard il s’agissait d’une personne existante »: quelle bonne idée tu as eu là de le dire ainsi. Cela prouve que cette fiction dans son caractère privé, intime, exprime en fait une généralité.
    Une chose me trouble cependant; je suis un homme de 65 ans; où ai-je alors eu à éprouver l’intériorité de cette femme face au miroir. Dans la vie, mille fois, non que j’aie eu mille femmes – dieu m’en garde!!- mais une seule vision attentive d’une femme face à son miroir suffit; pour un homme surprendre une fois cette intimité c’est en faire un paysage qu’on n’oubliera jamais plus. Un homme est peut-être plus à même qu’une femme de dire cela parce qu’il est à l’extérieur. Je n’en sais à vrai dire rien du tout. Et ce n’est pas si important tout compte fait.
    Je suis très touché par ton attention scrupuleuse au texte; donc tu vas l’apprendre par cœur le plus vite possible; c’est très important, il faut le radoter, le balbutier, le répéter tout le temps dans sa tête, sans arrêt, jusqu’au moment où il répond à la demande à n’importe quel endroit, alors tu peux dire que tu l’as en mémoire. Je dis cette évidence par qu’on peut dire alors que tu as le texte en « prise ». Et c’est alors que tu vas comme le dit ton maître pouvoir « lâcher prise »… l’espace de la scène dont j’ai dit l’essentiel dans mon mail précédent attend que tu en fasses le monde. C’est là que tu jugeras de ta propre nécessite à devenir actrice d’un moment ou d’une vie. Je te souhaite bon courage ! Je te sais gré de défendre avec malice (« excès de gourmandise littéraire » est une belle invention de ton cru!!Bravo!) celles qui n’ont pas su demander… Cela m’a bien fait sourire; Je suis ravi que tu m’aies répondu aussi vite. Bien à toi et courage. A bientôt.

  19. Bonjour cher Raymond Prunier,

    Je suis actuellement élève aux cours Florent, en troisième année. En ce moment, je suis en recherche intensive d’un monologue poignant à jouer pour mon audition de fin d’année.
    Je suis tombée par hasard sur ce monologue bouleversant et je me suis dis « ça y est, j’ai trouvé, c’est exactement ce qu’il me faut! »
    Je vous envoie donc ce mail pour savoir si vous me donneriez l’autorisation de le jouer?
    D’autant plus que la violence conjugale est un thème qui me sensibilise énormément, j’ai même écrit une pièce qui tourne autour de ce sujet. J’aime beaucoup utiliser différents arts, et les arts plastiques lorsque je traite une pièce et je pense que ce monologue me donnerait matière à réflexion et un jeu d’actrice fort.

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Laura

  20. Bonjour chère Laura,
    Bien sûr vous pouvez l’utiliser librement (mais mentionnez mon nom lors de représentations)… Je vous remercie de votre enthousiasme ! Pouvez-vous me tenir au courant de la manière dont vous envisagez de la jouer… Ce serait vraiment très bien si vous pouviez me donner des précisions sur la manière dont vous voyez ce texte, très concrètement, sur la scène.
    Je vous dis cela parce que la pièce dont cette scène fait partie a été jouée plus de quarante fois et nous avons avec le metteur en scène tenté quantité de manières pour cette seule scène, mais jamais je ne l’ai vue joué par une seule actrice (alors que c’était évidemment mon projet primitif!)… Actuellement lorsque cette pièce est jouée, la scène qui vous intéresse est jouée par cinq actrices munies chacune d’un miroir de poche… C’est aussi très intéressant! On a essayé en ombres chinoises, à deux… c’était assez curieux à voir…

    Merci Laura de ce que je considère comme des encouragements !! A bientôt!

  21. Bonjour cher Raymond Prunier,
    désolée de répondre que maintenant à votre mail.
    Je vous remercie de m’avoir donner l’autorisation malheureusement mon professeur m’a orienté vers un autre monologue du fait de mon jeune âge, mais je garde précieusement votre magnifique monologue pour tout autre occasion car j’ai vraiment eu un gros coup de coeur pour ce magnifique texte!

    Merci beaucoup pour votre générosité et gentillesse
    Laura

  22. Bonjour, je suis Lilia
    actrice et présidente d’une association artistique et culturelle tunisienne.On prépare en ce moment une pièce de théâtre qui porte sur le thème de la femme et de ses droits. J’ai trop aimé le monologue…c’est d’une profondeur!! j’ai déjà commencé à installer des images à partir de ce texte, ça m’a inspiré. Je voudrais savoir si vous m’autorisiez à jouer ce texte.ça nous fera un énorme plaisir!!
    Cordialement

  23. Bonjour Lilia ! Oui, oui, oui !! Pas de problème ! Je suis trop heureux d’apprendre que ce texte va pouvoir être joué dans votre beau pays !! Bravo et Merci! Surtout tenez-moi au courant de cette mise en image.

    Mentionnez mon nom lors de la représentation… c’est important !

    Il y a 2500 ans, une anecdote sur le philosophe Thalès:
    « Comme quelqu’un demandait à Thalès quels honoraires il lui devait pour l’enseignement qu’il venait de donner: ‘J’en serais fort bien payé, répondit-il, si tu dis que c’est de moi que tu le tiens’! »

  24. Bonjour,
    Au mois de septembre prochain, j’intègrerai un cours de théâtre amateur. En sautillant sur la toile à la recherche d’un texte pour l’audition de début d’année, de fil en aiguille, je suis arrivée sur votre blog et sur ce monologue. Vos mots m’ont profondément émue ; la mémoire est cruelle parfois… Aussi, je vous prie de me donner votre accord pour travailler votre texte car je serais honorée de le porter sur scène.
    Certes, mes pas de débutante seront hésitants mais ma sincérité comme la votre que je devine entre les lignes, elle, sera inébranlable.
    Merci.
    Sandrine.

  25. Bonjour,

    c’est la première fois que je reçois une demande aussi élégante et aussi émouvante à la fois. Non, que d’autres aient été banales, mais la vôtre est tellement bien écrite, que pour le coup, je prends votre appréciation positive de mon texte pour un éloge sincère et croyez bien qu’il me touche profondément. Bien sûr vous pouvez faire ce que vous pensez pouvoir faire avec ce texte; citez mon nom, cela suffit largement à mon bonheur. Je suis très intrigué par votre formulation qui suit le point virgule: « la mémoire est cruelle parfois… » Je trouve cette incise étonnante.
    … »honorée de le porter sur scène… », dites-vous plus loin. Tout l’honneur est pour moi.
    Votre dernière phrase résonne longtemps! Elle est tout simplement parfaite. Si peu de mots, et pareille élégance, bravo!

    Merci à vous. Raymond Prunier.

  26. Bonjour,

    Je suis tombée par hasard sur votre monologue je cherchais un texte court, à présenter à un groupe d’amis:nous marchons et aux haltes nous jouons, chantons , lisons: amateurs de beaux textes, sans prétention artistique ou théâtrale.
    Dans le passé j’ai fait partie d’une troupe d’amateurs. Je vais prendre la liberté de dire votre texte en citant l’auteur bien sur et si vous n’y voyiez pas d’inconvénient; Il me touche énormémentl : j’ai 70ans et j’espère , je suis presque sure de pouvoir entrer dans ce personnage, tout en nuances . Et oui le temps passe …et vous avez trouver les mots pour le dire avec retenue et sincérité
    Merci

  27. Merci Dominique ! Faites ce que bon vous semblera! Et bonne récréation (bonne pause dans la marche!) avec ce monologue qui a le mérite d’être court… j’ai voulu en effet y mettre de la sobriété et de la vérité à la fois. Quelle heureuse initiative ! Je suis très touché de votre demande sympathique…Dites-moi comment ça s’est passé ! N’hésitez pas à me contacter pour m’en parler !

  28. Bonjour à vous, tout d’abord je voulais dire que ce monologue est pour le moins très beau. Je voudrais présenter ce monologue pour une audition que je vais passer pour entrer dans un Conservatoire, je voudrais donc avoir votre autorisation pour cela !
    Le Théâtre est pour moi une grande passion et j’espère que ce texte me permettra de réussir cette audition. Même du haut de mes 15 ans j’espère pouvoir faire passer l’émotion du personnage ! Je le ferais avec conviction !
    Bien à vous. Margaux.

  29. Bien sûr Margaux bien sûr ! Je pense que c’est la première fois que ce monologue sera joué par quelqu’un de ton âge !! Mais tu as raison, si tu le sens, si tu en as envie, la fiction théâtrale permet tout ! Je te souhaite la réussite attendue avec ce monologue ! Ce qui me fait penser que tu vas réussir cette audition, c’est que tu parles du théâtre comme d’une grande passion: donc tout est permis; rien ne peut t’échapper. Je suis très flatté de t’accompagner dans cette épreuve ! Courage à toi !

  30. Bonjour,

    J’ai lu avec plein d’émotion votre texte et je souhaiterais avoir votre autorisation pour le prononcer dans mon premier cours de théâtre amateur. Je n’oubliai pas de citer votre nom.
    Merci.

  31. Oui, Gabriela, bien sûr ! Citez mon nom et n’hésitez pas à vous jeter à l’intérieur de ce personnage, le reste viendra tout seul. Merci à vous de colporter ce monologue. Et courage ! Tenez moi au courant des réactions qu’il suscite. Je suis toujours très touché de voir qu’il sert à éveiller tant d’empathie.

  32. Bonjour, sachez d’abord que j’adore votre monologue. J’aurais aimer savoir si je peux vous l’emprunter pour une représentation pour montrer à notre professeur de théâtre où on en est ?
    En attente d’une réponse cordialement.
    Océane

  33. Oui, bien sûr empruntez-moi ce monologue, c’est encourageant et je vous remercie de l’avoir choisi: montrez à votre professeur de théâtre où vous en êtes ! Tenez moi au courant tout de même et ayez la gentillesse de bien vouloir citer mon nom lorsque vous présenterez ce monologue… Merci à vous Oceane et bon courage !

  34. Bonjour!
    Jeune comedienne en ecole d’arts dramatiques a Paris , je suis tombée en amour de votre texte touchant et qui reflète bien l’état d’esprit d’une femme désabusée par la vie. Je voudrai vous demander si il serait possible de le jouer au sein de mon cour mais aussi d’en faire une vidéo pour m’en servir de demo a envoyer aux gens du métier.

    J’espère que votre réponse sera favorable!

    Bravo pour ce monologue poétique mais réaliste!
    Bien a vous,

    Linda

  35. ah oui Linda ! Pas de problème! Faites-le si vous en avez envie. Je suis très touché ! Si vous faites une vidéo, surtout n’hésitez pas à me l’envoyer et je la mettrai sur mon blog! C’est une excellente initiative! Merci à vous et à bientôt !!!

  36. Bonjour je suis passé hier avec votre monologue ! Mon professeur était assez content il m’a félicité et on à fait différente mise en scène ! Je les appris très vite ! Merci encore pour m’avoir autorisé à prendre votre texte, franchement j’adore ! Merci encore
    Océane

  37. Ah c’est très bien Océane, je suis ravi pour toi ! Tant mieux ! Continue ainsi et merci de tes appréciations si louangeuses! Au fond c’est moi qui devrais te remercier de défendre ce monologue ! encore Bravo à toi !!

  38. Bonjour je suis élève en terminal et j’ai pris le théâtre comme option.
    Je dois jouer un monologue et je suis « tomber amoureuse » de votre texte ! Puis je vous l’emprunter pour ma représentation en fin d’année ? Je jouerai avec plaisir votre écrit et je serrai honorée que vous acceptiez.
    Merci de votre réponse.
    Cordialement, Léa.

  39. Bien sûr Léa !! Tu me fais beaucoup d’honneur d’élire ce texte ! Fais-le si tu en as envie ! Mais permets-moi de faire une remarque personnelle que je n’ai encore jamais faite et qui n’est en rien une incitation à ne pas le faire: cette scène est écrite pour une femme d’âge mûr… En fait, tu as raison, une actrice doit pouvoir tout jouer, même et surtout les scènes qui ne correspondent pas au cliché: je suis jeune je joue des jeunes, je suis âgée je joue des femmes âgées…Ben oui, une jeune fille doit jouer un rôle qui traverse tous les âges.
    Cela dit cette scène est risquée… dis-moi comment ça se passe pour toi. En bref donne-moi de tes nouvelles. Mentionne mon nom lors de ta (re)présentation, c’est tout ce qu’il convient de faire.
    J’aime par ailleurs beaucoup ton expression: « je suis tombée amoureuse de votre texte »! Pour un auteur de théâtre, il ne peut pas y avoir mieux !! Je te remercie de porter mon texte un moment. Quelle chance j’ai!

  40. Je donnerai de mes nouvelles avec plaisir merci beaucoup.
    Je n’oublierai pas de mentionner votre nom et j’essayerai de faire honneur au texte.
    Cordialement Léa.

  41. Bonjour à vous,
    Je viens d’entrer au réseau d’échanges reciproques de savoir ( RERS) de mon village. Il existe un atelier théâtre qui vient de démarrer. Je souhaite savoir si vous me donneriez votre accord pour que je puisse travailler votre Monologue au sein de cet atelier. Je n’ai jamais fait de théâtre : je suis donc grande débutante! Merci de prendre un peu de votre temps pour me répondre.
    Cordialement Dany

  42. Bonjour à vous chère Dany,

    Rien ne me ferait davantage plaisir ! Je vous remercie de votre élégance qui consiste à me demander l’autorisation de jouer ce monologue. Vous êtes une débutante, tant mieux. Il y faut une candeur prenante. C’est donc une plainte sur le temps qui passe et ravage le visage et le corps tout entier; c’est à la fois un cliché et un murmure parlé, hurlé, une femme qui se débat contre son passé (ce monologue fait partie d’une pièce sur les violences conjugales). J’estime que pour le jouer cela dépend de l’âge de l’actrice. A certaines très jeunes je donne des conseils précis, leur recommande de s’entraîner; à d’autres actrices qui ont l’âge du rôle, je pense que c’est plus simple, il suffit de se laisser aller. Tout compte fait, je n’ai pas vraiment de conseil à donner. Je ne m’étonne pas trop qu’une actrice débutante ait envie de jouer ce texte: s’il vous émeut, vous y parviendrez. Sa simplicité crue doit vous guider. Parlez moi de ce que vous en ferez; c’est tellement important pour moi de savoir qu’à Paris dans les classes de concours d’entrée au conservatoire aussi bien que dans les villages isolés, ce texte peut trouve quelque écho! C’est vous qui savez mieux que moi comment VOUS l’entendez. Il vous est ouvert. Je suis très fier que vous partagiez mes paroles sachez-le au moment où vous le jouerez. Votre demande est si émouvante ! Merci à vous encore et n’hésitez pas à me donner vos impressions, car lire un texte est une chose mais l’interpréter est pour son auteur un encouragement capital. Faites de ce texte « écrit » une parole portée ! Voilà la raison du merci qui s’adresse à vous. Courage et merci encore!

  43. Bonjour j’aimerai beaucoup utiliser ce magnifique monologue, pour une peut être une prestation à mes cours de théâtres, je le trouve d’une part touchant et pleins d’émotions, j’attends votre réponse merci bien, et bravo à vous.
    Cordialement.

  44. Bravo à vous chère Chloé d’avoir choisi mon texte; cela veut dire que l’émotion y est présente partout comme je le voulais ! Je suis très étonné du succès de ce monologue, succès auquel vous allez à votre manière participer. Merci à vous chère Chloé, mon attention et mon amitié vous accompagnent! Bien cordialement. (Donnez-moi des détails sur votre présentation, votre ton, vos difficultés; merci, c’est une aide formidable pour d’autres textes éventuels.)

  45. Il n’y a pas de soucis, même à mon jeune age votre texte me touche et me donne l’envie de le jouer merci!

  46. je suis Rahma de tunisie ..je vous remercie beaucoup chére auteur pour ce beau monologue…j’aurai le plaisir de le représenter lors de mon examen dans l’institut supérieur d’art dramatique si vous me permet bien sur ma chére !!
    …….une autre chose / j’ai besoin de tout le texte pour pouvoir former un dossier analytique avec le travail sur scéne
    et merrrrrrrrrrrrrci
    en attendant votre réponse le plutôt possible

  47. Je voudrais rectifier légèrement votre aimable intervention: vous semblez croire que je suis une femme; personne n’est parfait, je suis un vieux monsieur de 66 ans… mais ce n’est pas grave et c’est même plutôt flatteur de songer que ce texte ne pouvait à vos yeux être écrit que par une femme. Ce que vous en dites me fait bien plaisir et je vous en remercie.
    Vous avez besoin de tout le texte de la pièce, « Des Illusions Désillusions »? Ai-je bien compris votre demande? Précisez-moi la chose, et je vous répondrai bien volontiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *