Monologue d’une femme face à son miroir

Ce monologue est très demandé par des actrices. Je le propose en accès libre, sans droits. Je demande simplement que mon nom soit cité lors des représentations. Merci.

Cette scène est extraite de la pièce sur les violences conjugales qui figure dans ce blog (« Des Illusions, Desillusions »).Il m’a semblé intéressant de le proposer ici pour montrer que les violences faites aux femmes ne sont pas seulement le fait des hommes, mais aussi du temps qui passe, la pire des injures faites aux femmes (les hommes semblent moins exposés à cette fatalité, le vieillissement n’étant pas aussi grave pour eux que pour elles).

 

(L’actrice est debout, . On peut utiliser deux actrices qui se relaient. On peut également envisager toutes sortes de dispositifs scéniques qui restituent le caractère de monologue intérieur du personnage. )

Quand je passe devant un miroir, je pense : t’es pas belle, ma belle, le miroir fait oui de la tête, je m’approche et sans le vouloir je compte.

Je compte les rides, il y en a tellement que je me perds dans les calculs, dans mes années, là au coin de yeux il y a du monde, ça fourmille; tiens, elles sont apparues après six mois de mariage, la déception déjà. Après l’amour, la peine, après les étoiles dans les yeux, les étoiles gravées près des paupières et lentement, les décennies, années banales, font des spirales, la peau se creuse sous les coups, elle se gonfle ailleurs, on dirait un édredon pas drôle ; la souple peau s’est raidie au milieu des appels nerveux du quotidien, sans doute, chaque jour un peu plus sèche, peut-être ; on dirait une terre craquelée, c’est le puissant éclat des voix brutes qui s’adressèrent à moi, tout ce temps, et les accouchements (sans douleur, tu parles), et les enfants à nourrir et les enfants la nuit. Tiens, regarde la courbe du nez, un effondrement de falaise après un raz de marée, mais le pire c’est la bouche, elle est mauvaise, pleine d’ombre, les lèvres appellent l’amour mais d’avoir embrassé pour rien, pour presque rien, les voici désabusées, tombantes, presque froides, froides… c’est affreux des lèvres froides. Restent les yeux, l’intérieur des yeux, la pupille toujours claire, belle, mais personne ne le sait, il n’y a que moi qui la devine encore, pourtant ces pupilles, elles n’ont pas bougé, c’est moi, c’était moi.

Oh, mon miroir, pourquoi me murmures-tu encore ma mémoire, oui, tu me rappelles le temps où j’étais belle, ce temps d’avant, naïf, exalté. Tu te souviens, miroir, j’étais si pure, il suffisait que je sourie à mon reflet pour que les battements de mon cœur s’accélèrent, c’était moi, j’étais fière d’être moi, d’être toujours jolie, j’avais même au regard autre chose de plus, quelque chose qui forçait le respect, un éclat de vie, du vrai diamant, indestructible, je pouvais tout vivre, tout affronter, je mettais du rouge à mes lèvres, du rimmel à mes cils, pas pour faire la coquette, mais pour confirmer que je me savais belle et c’est cette confiance qui m’a valu de croiser le premier imbécile venu, on se marie, on se débat, on se bat, les joues se creusent, et les coups répétés du temps, de l’homme, des habitudes, font du visage une bouille, une bouille, oui, une bouillie… j’en suis venue à ne plus pouvoir me voir.

Écoute, miroir, toi et moi on se sépare, je crois que c’est mieux comme ça, on va s’éviter,

va fasciner d’autres alouettes, moi, je vais continuer à l’aveuglette,

miroir, passe ton chemin, va refléter plus loin…

je ne m’aime plus .

131 réflexions au sujet de « Monologue d’une femme face à son miroir »

  1. Je suis désolé je n’ai pas d’enregistrement de cette scène. Exercez-vous dans le sens que je vous ai indiqué. Le théâtre c’est quand même ça: un texte écrit que l’on interprète selon son tempérament. Personne en pourra vous le montrer à partir d’un exemple qui ne sera après tout qu’un exemple parmi d’autres. Faites-vous confiance! Et courage!

  2. bonjour monsieur
    je voulais vous dire que j’ai très bien interprété mon rôle
    mon prof était très contente et mes camarades aussi
    merci beaucoup

  3. Ah mais j’en suis très heureux ! Je te remercie d’avoir choisi mon monologue et continue ton travail de théâtre… courage à toi pour la suite.

  4. Bonjour,
    Je voulais simplement vous dire que ce texte est très beau et plein de profondeur. Je l’ai découvert il y a deux ans déjà et l’ai joué. J’aime les possibilités qu’il nous offre dans le jeu.
    Je le réutilise aujourd’hui pour un projet de mise en mouvement d’un texte à l’université. Je voulais vous remercier pour ce beau monologue et ce qu’il m’a apporté théâtralement parlant.

  5. Merci chère Gwen, de toutes ces paroles positives à propos de ce monologue. Je suis heureux qu’il continue à te préoccuper et à enrichir ton travail. C’est un encouragement à continuer! Mes salutations t’accompagnent.

  6. Bonjour,
    Je suis lycéenne et j’aimerais pouvoir jouer votre monologue à l’occasion de mon épreuve pour l’option theatre sous votre autorisation. Il m’a beaucoup touché et ça serait pour moi un honneur de pouvoir la présenter !

  7. Bonjour Célia, j’aime beaucoup « un honneur de pouvoir le présenter »… car je sais que c’est surtout pour moi un honneur de te l’offrir pour le jouer comme tu l’entends. Merci de ta demande et surtout joue-le selon ta passion, celle qui t’a fait choisir ce monologue. Bien à toi et courage.

  8. Bonjour,
    je suis lycéenne en Terminale Littéraire et je fais option théâtre en candidat libre je n’ai jamais pratiqué cela sérieusement, j’ai déjà tenue un rôle dans un court métrage et j’aimerais pouvoir jouer votre monologue à l’occasion de mon épreuve sous votre autorisation bien entendue. Et par ailleurs si vous n’auriez pas quelques conseils pour l’interprétation sachant que je suis une personne assez sensible et que votre texte magnifiquement écris m’a beaucoup toucher même si il n’est pas forcement adresser à des jeunes filles comme moi.
    Merci d’avance.

  9. Bonjour,
    Je suis lycéenne en terminale littéraire et je souhaiterais avec votre accord bien entendu présenter ce monologue à cette épreuve. Si vous pouviez me donner quelques conseils pour l’interprétation n’ayant pas de grande expérience dans le théâtre, quel genre de femme vous êtes vous inspirez pour écrire ce texte? …
    Merci d’avance

  10. Bonjour monsieur, comme bcp d’autres j’adore votre texte et aimerai le jouer a l’option théâtre bien-sur en vous citant … mais j’aimerai en savoir plus. Est il extrait d’un livre ? D’une pièce de théâtre? Peut on appeler cela du théâtre ?
    Merci d’avance de vos réponses;
    Madeleine

  11. Excuse ma réponse tardive, bien sûr tu peux le jouer; la seule chose qui peut vraiment t’aider c’est de t’interroger sur les raisons pour lesquelles tu as choisi ce texte. Qu’est-ce que tu lui trouves? Qu’est-ce qui t’a saisie? Où est-ce poignant? Oui, ce n’est pas un texte pour les jeunes de ton âge, mais justement, une actrice doit se confronter avec les rôles. Et l’idée d’avoir l’âge du rôle est relative. Sinon on ne joue pas un rôle… Tout ce que tu dis est intéressant et suscite quantité d’interrogations. Suis tes questions tu auras les conseils.

  12. De quel genre de femme vous êtes vous inspiré pour écrire ce texte? demandes-tu. Ma réponse est: de toutes les femmes rencontrées (elles sont au fond peu nombreuses) et de toutes celles surtout croisées dans mes lectures ou dans des films, des pièces etc.

  13. On peut appeler ça du théâtre en effet puisque ce texte a été écrit pour être joué dans une pièce qui voulait représenter les violences faites aux femmes. Mais le sujet a débordé un peu comme tu le vois puisqu’il y est surtout question du temps qui passe, des ravages du temps. Pour tout te dire, je trouve la problématique du temps qui passe plus « grave » pour les femmes que pour les hommes pour des raisons qui seraient trop longues à expliquer ici, mais qui sont tout à fait évidentes. Du coup en fait le vieillissement est une violence faite aux femmes, voir l’obsession de la jeunesse dans la pub et les revues pour les femmes qui sont sans doute les publications les plus misogynes que je connaisse.

  14. Bonjour Monsieur
    J’adore votre texte. J’ai savouré chaque mot chaque expression. Je me trouvais dedans puisque je suis une femme âgé et je sais ce que sait quand on voit son visage plein de rides. La douleur de comparer tout le temps son visage avec les anciennes photos de jeunesse , c’est horrible . La jeunesse c’est l’amour, la vie, l’audace, l’aventure…
    Pour moi c’est un texte dramatique , seuls les grands artistes qui peuvent le jouer sur scène . Est-ce qu’on peut le considérer comme un texte dramatique? Ma petite fille m’a posé cette question et je ne sais quoi répondre. Pour moi il est? Qu’en pensez vous? Je vous remercie .
    Je vous félicite
    Amina

  15. Merci de vos félicitations j’y suis très sensible et je tenais à vous dire combien votre réaction me touche. Vous proposez le mot « dramatique », peut-être vous donnerai-je finalement raison, même si je pense que toute femme vit ce que j’ai écrit et qu’au fond je dirai que c’est là la description d’un destin TRAGIQUE. Il est étrange que ce soit le drame vécu par toute femme et que donner au ton de l’ensemble un adjectif comme « tragique » me semble plus approprié, car aucune femme ne peut échapper à ce désastre. Dramatique pourrait laisser entendre qu’il y a une solution; or, il n’y en a pas, c’est pourquoi je choisis « tragique ». Mais si pour vous « dramatique » sonne mieux ne vous privez pas de l’utiliser lorsque vous en parlez à votre petite fille. Vous trouverez ainsi par ce biais plus facilement les mots qui correspondent à ce que vous éprouvez et c’est l’essentiel.
    Courage à vous et merci encore; pour les grands artistes qui le jouent sur scène je ne sais pas vous expliquer pourquoi à chaque fois que je l’ai vu jouer je n’ai pas été vraiment satisfait. Peut-être est-il trop fondamentalement tragique. J’ai vu parfois des spectatrices devoir quitter la salle au moment où cette scène était jouée. Est-ce vraiment tellement flatteur de susciter pareille réaction? Vous voyez l’auteur n’est jamais satisfait !

  16. J’ai interprété votre monologue pour tenter de faire mon entrée aux Ateliers Danielle Fichaud à Montréal. En plus d’avoir été retenue, je n’ai eu que de bons commentaires. Entre autres, on m’a dit que mon interprétation était très touchante. Sachez, chère Bernard, que sans la justesse de vos mots, les larmes ne me seraient certainement pas venues si facilement. Je continue de faire l’éloge de votre monologue partout où je passe. Au plaisir de vous interpréter à nouveau xx

  17. Merci de votre écho si positif et félicitations. Vous faites une petite erreur sur mon prénom mais ce n’est pas grave; je mets cela sur le compte de l’enthousiasme, merci pour vos gentilles paroles à propos de mon monologue et merci de vous en faire l’active propagandiste (celle qui propage la bonne parole!!)

  18. Bonjour Monsieur Raymond Prunier, votre texte m’a particulièrement touchée je ne sais pas pourquoi, je n’ai que 18 ans, mais c’est sûrement parce que j’ai une mère et qu’en ces lignes je l’ai retrouvée d’une certaine manière. Je m’apprête à passer une audition pour intégrer le conservatoire d’Aix en Provence en art dramatique, et si vous l’acceptez je souhaiterai vivement utiliser votre monologue si bien écrit, en sachant que je citerai votre nom bien évidemment!
    Cordialament
    Mathilde

  19. Bien sûr, Mathilde, bien sûr! Evidemment… même si, comme toi, je pense que ce texte ne convient pas au profil d’une jeune fille qui veut commencer dans le théâtre. En revanche, si c’est pour retrouver ta mère, le motif me paraît largement suffisant . C’est très beau ! Je te remercie de ton choix et j’espère que ce texte te portera bonheur.
    Tu sais, c’est un texte tragique, mais si tu le sens ainsi pourquoi pas. Tiens moi au courant et merci pour les bonnes choses que tu dis à propos de ce texte. Tous mes espoirs t’accompagnent. Très cordialement. Raymond Prunier

  20. Bonjour monsieur Prunier, je me prépare aux auditions pour le conservatoire d’art dramatique et je suis tombé par pur hasard sur votre texte. Je voudrais savoir si je pourrais présenter ce monologue aux auditions ? J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce texte qui m’a touché dès la première lecture. Je prend un plaisir fou à le jouer, à m’imaginer, cette femme, ses traits, son passé, la routine de sa vie, le désespoir lourd sur ces épaules.. avec toujours toutes ces illusions qui au finale deviennent désillusion « après l’amour, la peine » , sa beauté évaporé, ..
    Bien sûr il me paraît normale que votre nom soit mentionné! Merci pour ce monologue et votre réponse! Cordialement, Morgane.

  21. Oui bien sûr Morgane, joue et rejoue ce monologue puisqu’il te plaît tant ! Je vois à quelques détails précis que tu l’as bien lu, raison de plus pour le jouer. Je te souhaite de réussir comme tu le souhaites, courage à toi Morgane. Tiens moi au courant.

  22. Bonsoir Raymond,
    Je suis comédienne chanteuse de 35 ans et suis en train de monter un piano voix avec un ami. Je recherche un texte pour accompagner ce récital de chansons françaises.
    Je n’ai pas votre plume mais je suis tombée par hasard sur votre texte. Magnifique! Et qui m’inspire… je souhaiterais avoir l’honneur et l’autorisation de l’utiliser. Seriez-vous d’accord? J’ai bien noté et il est bien évident que votre nom sera cité. J’aimerais vous présenter mon projet et les ambitions que j’ai pour lui. Mais plus en privé sur mon mail si vous en êtes d’accord. J’en serai très heureuse. Dans l’attente impatiente de votre réponse! Léa

  23. Oui bien sûr ! Je vous remercie de cette idée originale. Je serai ravi d’avoir des détails sur votre projet. Merci en attendant de vos éloges. Cordialement. Bien à vous!

  24. bonjour je suis houda du maroc alors je vous écris juste pour vous dire que j’ai vraiment aimé ce monologue …c’est magnifique!! mais je pense que c’est très long pour appendre et présenter devant un professeur lors d’une évaluation d’art de lire mais ça va !! sinon tu peux réécrire plusieurs autres monologues de différents sujets pour les élèves du collège (de 6 lignes minimum) s’il vous plait ! et merci .

  25. Merci de vos apprécations positives. Il me sera difficile faute de temps d’accéder à votre requête concernant des élèves de collège. Je vous prie de croire en l’expression de mes meilleurs sentiments.

  26. Bonjour, j’aimerais savoir si vous m’autoriseriez à utiliser ce monologue émouvant , je suis jeune étudiante en Informatique et c’est pour mon cours de théâtre.
    Cordialement,
    YOUSSOUF Faiza

  27. Oui bien sûr Faiza! Pas de problème. Evidemment, c’est bien de jouer ce monologue qui m’a coûté quelque effort mais qui est très demandé. Donnez-moi des précisions si vous le voulez bien. Dites moi où vous êtes ce que vous faites en informatique tout m’intéresse. Bon courage à vous. A bientôt. N’hésitez pas à m’écrire!

  28. Bonjour,
    J’ai eu une audition aujourd’hui et j’ai conté votre texte. Bien entendu je vous ai cité et je vous remercie.
    J’ai passé 3 jours à chercher un texte qui me convienne… Et votre texte m’a plus que parlé. Ayant vécu cette épreuve, je n’ai pu que m’y attacher. En tant qu’ancienne femme battue, je tenais à vous dire que votre texte m’a beaucoup touché. Le fait de devoir le jouer, de pouvoir le raconter, sans le vivre réellement, sans dire véritablement que c’était mon histoire, m’a fait un bien fou.
    Aujourd’hui, je revis un peu de mon histoire lointaine et étrangement, je m’en sens grandie.
    Merci à vous pour le bien que vous m’avez procurez. Merci à vous de faire entendre la voix de ces femmes, trop nombreuses et trop silencieuse. Je garde votre texte comme un souvenir, de quelque chose que j’ai vécu, mais que plus jamais je n’accepterai, pour moi, pour ma fille…
    Merci.
    Frederika

  29. Bonjour Frederika,
    des messages comme le vôtre me remplissent de sympathie, de gratitude, et je suis très ému que vous ayez choisi mon texte puis que vous ayez passé des heures à l’apprendre et à le jouer. C’est votre vie dites vous; c’est là en effet ce que je recherche, capter en quelques lignes la vie intérieure et je vous remercie de vous en faire le « miroir ». Le bien fou que vous avez ressenti se répercute jusqu’à moi à travers vos propos. Soyez-en remerciée mille fois. Je suis très heureux de vous avoir aidé à passer cette épreuve épouvantable, histoire lointaine, dont les échos vous écrasaient encore. Je crois à la vertu de la parole après l’enfer. Merci à vous d’avoir osé l’aventure.

  30. Bonjour, ce texte est incroyable de sens et de justesse !
    vous dites qu’il est extrait d’une pièce sur les violences conjugales ? mais qu’elle est le titre de cette oeuvre ? svp ! merciiiiiii !!!!

  31. Bonjour Raymond Prunier, je tenais à vous remercier d’avoir écrit un si beau monologue! Je suis lycéenne et j’ai choisi d’interpréter votre pièce de théâtre pour mon option de théâtre, et je serai ravie de la jouer face aux jurys, et bien entendu je citerai votre nom lors de ma représentation !
    Merci encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *