saule

 

départ de tous

poitrine arrachée

je reste auprès du saule pleureur

dont je ne taillerai pas de sitôt la chevelure

m’y pelotonne au contraire pour appeler le sourire

de l’ange

pétrifié de silence

sous le noir sur doré des feuilles animées

j’observe son profil

merveille de mystère

il rassemble mes forces par sa seule présence

j’écris à tous

grattement du papier

j’en reste au sans bruit de la brise

sous l’arbre à la branche murmurante

et recopie fidèlement ce que j’entends dire

de l’ange

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *